Vous avez une question ou besoin d'un devis personnalisé?

Contactez nous au +225 02 64 64 71 ou Inscrivez vous

« Pressions » sur des élus : Guikahué fait des révélations sur un cadre du Fpi

Politique

Au sortir de la réunion du Secrétariat exécutif qui s'est tenue, mardi 6 novembre 2018, au siège du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci) à Cocody, le professeur Maurice Kakou Guikahué a accordé un entretien au Nouveau Réveil.

 

Dans le texte publié, mercredi 7 novembre 2018, le secrétaire exécutif du Pdci aborde plusieurs questions, dont celle relative aux pressions subies par des élus depuis l'annonce des résultats des municipales et régionales du 13 octobre 2018.

Guikahué évoque ainsi le cas d'un élu du Front populaire ivoirien, cadre de l'administration, qui aurait subi de fortes pressions. « Ils l'ont menacé et il leur a dit : essayez, vous allez voir. Il leur a même dit que quand Gbagbo était président, tout le monde travaillait ici. Que lui est Fpi, mais il y avait des gens qui avaient de gros postes, des directeurs qui n'ont pas cessé de travailler. Aujourd’hui, si le président Ouattara est là, il est le président de tous les Ivoiriens, tous les Ivoiriens doivent travailler. Et il y a un article de la Constitution qui dit qu’on ne doit pas regarder la coloration politique et l’idéologie pour nommer les gens aux emplois supérieurs (…) que le président nomme un directeur, c'est un ajout. Mais ce n'est pas parce qu'on n'est pas de son parti qu'on ne doit pas être fonctionnaire. (…) actuellement on va jusqu’à menacer des fonctionnaires, c'est grave. Il leur a dit : essayez. Et ils lui ont collé la paix », explique Maurice Kakou Guikahué, sans toutefois avancer de nom.

Le secrétaire exécutif en chef du Pdci saisit l'occasion pour galvaniser ses troupes, les invitant à ne pas céder à quelque forme de pression que ce soit. L'ex-ministre de la Santé exhorte les élus Pdci à ne pas « prêter le flanc » aux adversaires. « Je veux dire aussi que nos élus prêtent le flanc. Soyons honnêtes. Pourquoi, on ne va pas vers certaines personnes et on va vers d'autres ? Il y a aussi ton profil qu'on regarde, la psychologie. Ce n'est pas tout le monde qu'on approche », décrypte le député de Gagnoa sous-préfecture.

 

Venance KOKORA de linfodrome